refus-obtemperer-avocat-criminaliste-montreal-longueuil

Refusé de fournir un échantillon d’haleine aux policiers ?

Vous avez tenté de fournir un échantillon sans succès ?

Notre vaste expérience en matière d’accusation de refus d’obtempérer nous permet de vous donner rapidement l’heure juste sur les moyens de défense s’offrant à vous dans pareille situation.
Plusieurs de nos clients ont bénéficié d’acquittements au fil des ans.
En effet, il ne suffit pas d’avoir échoué à fournir un échantillon d’haleine pour être déclaré coupable de refus d’obtempérer à un ordre.
Plusieurs moyens de défense peuvent être mis de l’avant afin de faire valoir vos droits.
Laissez nos avocats vous expliquer comment ils pourront vous tirer d’affaire.
Contactez nous afin de prendre rendez-vous rapidement et maximiser vos chances de succès  :

Voici ce que vous pouvez faire, concrètement, afin de préparer votre défense

1 – Notez rapidement après l’arrestation le fil des évènements. Voici un exemple de faits qui peuvent s’avérer pertinents :

  • Date, heure et jour de la semaine pour lesquels se sont tenus les évènements;
  • Lieu où se sont tenus les évènements;
  • Noms des personnes qui vous accompagnaient le cas échéant, de même que leurs coordonnées;
  • Modèle, année et couleur de votre véhicule, ainsi que de celui ayant été impliqué dans l’accident, le cas échéant;
  • Où avez vous consommé (bar, résidence, restaurant) et qu’avez vous consommé (marques, quantité);
  • Déroulement des tests d’ivressomètre : facilement, normalement ou difficilement ?
  • Combien de tentatives avez vous fait afin de fournir un échantillon d’haleine ? Sur combien de temps environ ?
  • Les policiers ont ils changé l’embout de l’appareil de détection ?
  • Avez vous un problème de santé connu ? L’avez vous mentionné aux policiers lors de l’arrestation ?
  • Est-ce que les policiers vous ont expliqué les conséquences d’un refus d’obtempérer ?
  • Avez-vous demandé à parler à un avocat lors de votre arrestation ? Cette possibilité vous a t-elle été offerte, même si vous ne connaissiez pas d’avocat ?
  • Lors de l’exercice du droit à l’avocat, étiez vous seul dans le local, avec la porte fermée ? Est-ce que les policiers pouvaient entendre votre conversation ?

2- Une fois vos souvenirs mis par écrit, il est important de noter à votre agenda les dates qui figurent sur les documents remis au poste de police. Notez que si vous ne vous présentez pas à la Cour le jour de votre comparution, et qu’aucun avocat n’est sur place pour vous représenter, un mandat d’arrestation sera émis contre vous.

3- Rassemblez en un seul dossier tous les documents que vous avez reçus relativement à votre accusation. Avant de donner suite à une correspondance, il est conseillé de rencontrer une avocate. Apportez ces documents lors de cette rencontre.

4- Communiquez avec nous par téléphone ou par courriel afin de prendre un rendez-vous rapidement. La première consultation est sans frais et peut se tenir à nos bureaux de Montréal ou de Longueuil. Nous pourrons vous conseiller efficacement sur la marche à suivre et préparer votre dossier. (514) 658-6111 ou encore en cliquant ici, par courriel : http://www.solutionavocat.com/contact/